LUTTE CONTRE LES CRIMES PERPÉTRÉS EN 2012 AU MALI : Al Hassan Ag Abdoul Aziz Ag Mohamed Ag Mahmoud transféré à la CPI

Sur demande de la Cour pénale internationale, le gouvernement de la République du Mali a livré,le samedi 31 mars 2018, Al Hassan Ag Abdoul Aziz Ag Mohamed Ag Mahmoud, un présumé djhadiste et ex- commissaire de la Police islamiquE d’Ançar Eddine lors de l’occupation de 2012. L’annonce a été faite lors du journal de 20 heures sur la télévision nationale.

Al Hassan Ag Abdoul Aziz Ag Mohamed Ag Mahmoud, ancien commissaire islamique d’Ançar Eddine lors de l’occupation de 2012  a été transféré à la Cour pénale internationale(CPI) par  les autorités maliennes  sur demande expresse du Procureur de la CPI. Il fait l’objet de quatre charges de crimes de guerre et quatre pour crimes contre l’humanité commis à Tombouctou. Il est arrivé à La Haye en provenance de Bamako, ce samedi soir 31 mars. Il sera présenté en audience de première comparution mercredi prochain devant la Cour pénale internationale. Il est présenté comme un ancien commissaire islamique d’Ançar Eddine lors de l’occupation de 2012.

Selon le mandat d’arrêt, M. Al Hassan, de nationalité malienne, né le 19 septembre 1977, dans la communauté d’Hangabera située à environ 10 km au nord de Goundam dans la région de Tombouctou, au Mali, et membre de la tribu touarègue/tamasheq des Kel Ansar, aurait été membre d’Ansar Eddine et aurait été commissaire de facto de la Police islamique. Il aurait également été associé au travail du Tribunal islamique à Tombouctou et aurait participé à l’exécution de ses décisions. M. Al Hassan aurait pris part à la destruction des mausolées des saints musulmans à Tombouctou grâce à l’utilisation des hommes de la Police islamique sur le terrain. Il aurait aussi participé à la politique de mariages forcés dont des tombouctiennes ont été victimes, qui ont donné lieu à des viols répétés et à la réduction de femmes et de jeunes filles à l’état d’esclaves sexuelles.

Selon la CPI, M. Al Hassan y aurait joué un rôle de premier plan dans la commission des crimes et la persécution religieuse et sexiste infligée par des groupes armés à la population civile de Tombouctou.

Rappelons que lors de son dernier passage au Mali, en octobre dernier, la procureure générale de la Cour Pénale Internationale, Fatou Bensouda a précisé que Ahmad Al Faqi Al Mahdi ne sera pas le dernier Malien à être transféré à la CPI pour jugement dans le cadre de la crise sécuritaire de 2012.

Affaire à suivre…

B. SIDIBE

(Visited 1 times, 1 visits today)

About The Author

Vous pourriez être intéressé par :

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.