Journée mondiale de la liberté de la presse : Autour du thème national «responsabilité presse pour des élections apaisées»

La Maison de la presse de Bamako a célébré, le 3 mai dernier, à l’instar du monde entier, la 5è édition de la journée mondiale de la liberté de la presse. Une édition qui coïncide avec la 4e édition de la semaine nationale de la liberté de la presse (SENLIP). Le thème de cette année est « Responsabilité de la presse pour des élections apaisées dans un contexte de crise ».

Le ministre de l’Economie Numérique et de la Communication, Arouna Modibo Touré estime, concernant le thème de l’édition, que, « nous ne vivons pas au Mali dans une période de crise. » Pour Arouna Modibo Touré, l’on aurait bien pu se limiter à « Responsabilité de la presse pour des élections apaisées. ». Pour le ministre Touré, le rôle de la presse est prépondérant pour la tenue d’élections apaisées et transparentes. La célébration de la journée internationale de la presse est, selon lui, une occasion de noter quelques avancées enregistrées dans le domaine de la presse au Mali comme la mise en circulation de la nouvelle carte de presse biométrique qui donne plus de garanties de sécurité et de qualité.

Le ministre a informé que son département travaille aussi à la relecture de la loi spéciale sur le régime de la presse et du délit de presse qui consiste à faire de la dépénalisation une réalité au Mali. « Le rapport 2018 de reporters sans frontières (RSF) classe notre pays à la 115e place sur 180 pays avec un gain d’un point, comparé à 2017. », a lancé le ministre.

Le président de la Haute autorité de la communication (HAC), Fodié Touré, pense quant à lui que « la semaine nationale de la liberté de la presse nous permet de nous retrouver tous les ans pour échanger sur un thème d’importance commune. Il pense que cette année renferme tout ce à quoi la HAC s’attendait de la part des médias : plus de professionnalisme et plus de responsabilité dans le respect des textes en vigueur, notamment ceux régissant l’éthique et la déontologie. Depuis l’installation de la Haute autorité de la communication, la Semaine nationale de la liberté de la presse lui a toujours dédié une journée. », se félicite-t-il. Il ajoute que, dans le souci de l’organisation d’élections apaisées, libres et crédibles, la HAC a élaboré un code de bonne conduite des médias en période électorale et que la dernière mouture du code sera transmise aux associations professionnelles des médias pour leurs ultimes observations.

Un des conférenciers de la SENLIP, Sadou Yattara, a animé le thème : « Élection, sécurité et genre ». L’ancien président de la Maison de la presse pense que normalement, tous les partis politiques doivent avoir un code de conduite pour éviter les problèmes et surtout la corruption pendant les élections. Il ajoute que la sécurité des journalistes doit être une priorité pour le gouvernement lors des élections car ils peuvent être en danger par la nature de leur travail.

Kader DIARRA

(Visited 3 times, 1 visits today)

About The Author

Vous pourriez être intéressé par :

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.