Scrutin présidentiel du 12 août: Wanep et ses partenaires félicitent le gouvernement

Cellule de veille et d’observation électorale se félicite et félicite le gouvernement malien de la bonne tenue du scrutin du 12 août dernier.  Dans un communiqué rendu public le dimanche 12 août, l’ONG Wanep s’est prononcé sur ses constats relatifs au démarrage, au déroulement et à la sécurisation des opérations de vote au second tour de l’élection présidentielle.

Pour une élection libre, transparente et crédible WANEP Mali avec le soutien de ses partenaires DCAF, Union africaine (UA), CEDEAO, CNPA, SIDA, ADA, VPM, a déployé 150 observateurs nationaux et internationaux sur le terrain. Ils ont eu à faire beaucoup de constats. Mais, ils estiment que leurs constats ne sont pas de mesure à remettre la sincérité du scrutin en cause.

Concernant l’ouverture des bureaux de vote, les observations ont montré que les bureaux ont été ouverts à 8 heures. Cependant dans le cercle de Diré, un bureau n’a pas ouvert en raison d’enlèvement de matériel électoral. Toutefois les moniteurs ont fait remonter l’information relative à la faible affluence des électeurs. C’est ainsi qu’à Niono dans le centre du vote de ‘’l’école colonie’’ certains bureaux n’avaient pas enregistré une dizaine d’électeurs à onze heure.

Quant à la disponibilité et le fonctionnement du matériel technique, dans l’ensemble, il était présent que ça soit les urnes, les isoloirs, l’encre indélébile, les bulletins de vote, et les listes d’électeurs. En ce qui concerne le personnel des bureaux de vote ; en général le personnel des bureaux de vote était présent. Par contre, dans certains bureaux de vote, les assesseurs n’ont pas pu accéder aux salles en raison de la non disponibilité des listes actualisées ; telles que l’école Mamadou Kounta de kalaban Coro et Malo Coulibaly de Kati.

Il faut noter que peu d’incidents ont été signalé. On peut citer l’enlèvement du matériel électoral dans la commune de Garbakoira (cercle de Diré), Koulikoro où un électeur après son passage dans l’isoloir, a déchiré son bulletin de vote au lieu de le placer dans l’urne. Les assesseurs lui ont retiré la moitié du bulletin déchiré le laissant aller avec l’autre partie. Les forces de sécurité étaient présentes dans la plupart des centres de vote ; excepté les localités suivantes : le village de Kebani Soninké cercle de Nara, de Djikoulé et de Wodroguiré, les villages de Yadianga et de Koumboro cercle de Koro, la commune de Gourma Rharous dans la région de Tombouctou et le village d’Essakane.

Des incidents ont également été révélés par endroit :

Menaces terroristes à l’encontre des électeurs de Woroguiré, cercle de Ténenkou, de Gandamia et Nokara. Dans le cercle de Douentza, région de Mopti ; non ouverture des bureaux dans la commune de Simaci, cercle de Youwara pour cause de pluie diluvienne ; enlèvement et assassinat du président du bureau de vote à Fitouga, cercle de Niafounké, région de Tombouctou. La présence des forces de sécurité a été remarquée dans les zones couvertes. Elle se sont progressivement déployées dans certains centres de vote ou elles étaient absentes au démarrage du scrutin. Toutefois certains bureaux non pas bénéficié de couverture sécuritaire.

Au moment de la clôture, en plus des agents de sécurité, des représentants des candidats, des délégués de la Cour Constitutionnelle et de la CENI étaient présents. Il est a souligné que tous ces incident et dysfonctionnements notés ont fait l’objet de traitement par les différentes chambres de la cellule de veille électorale et certains d’entre eux bénéficient d’initiatives de réponses avec l’appui des différents partenaires des services de sécurité.

Sanata GOITA, Stagiaire

 

 

 

(Visited 3 times, 1 visits today)

About The Author

Vous pourriez être intéressé par :

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.