Statut de Rome: La CPI-CM outille les acteurs de la chaine pénale !

Sous  l’égide du représentant du ministre de la Justice Garde des Sceaux, Boubacar Touré, la Coalition Malienne Pour la Cour Pénal Internationale a tenu, du mardi 6 au jeudi 8 novembre  un atelier de sensibilisation des acteurs de la chaine pénale au Mali sur la thématique du statut de Rome. L’évènement a enregistré la présence de Mme Doumbia Mama Koïté, présidente de la CPI-CM et plusieurs invités de marque.

Dans son intervention, le représentant du ministre a tenu à préciser que les violations des droits de l’homme relatives entre autres, aux crimes de guerre, de génocide, contre l’humanité et d’agression ainsi que les procédures applicables sont prévues dans le code pénal et procédure pénale en conformité avec le statut de Rome.

En guise de rappel, il a souligné que le Mali a signé en 2012 avec la Cour Pénale Internationale un accord pour l’exécution de peine qu’elle prononce. Le Mali a aussi saisi la Cour Pénale internationale, dit-il, par rapport aux différents crimes commis à partir de janvier et signé un accord de coopération judiciaire avec elle, le 20 février 2013. « La Cour pénale internationale n’intervient qu’à la demande du gouvernement du Mali, au nom des principes de complémentarité et de subsidiarité » a-t-il précisé.

A sa suite, la présidente Koïté dira que cette journée d’information et de sensibilisation de la chaine pénale au Mali qui marque la fin des activités d’information et de sensibilisation de la CPI-CM, intervient après celles des hommes de média, des représentants des organisations de la société civil, des députés ainsi que des administrateurs de la présidence de la République et du gouvernement.

Dans une présentation brève, elle dira que la Coalition Malienne pour la Cour Pénal Internationale (CPI-CM)   une organisation de droit malien née en novembre 2012 est composée de 27 organisations défenseurs des droits de l’homme pour lutter contre l’impunité et promouvoir les droits humains. « Le Mali a connu en 2012 à 2013 la pire crise multidimensionnelle, pour réussir la paix durable, il est plus qu’indispensable que justice soit rendu après tant de souffrance et d’humiliation »  a-t-il déclaré.

Avant de terminer, la présidente de la CPI-CM a soutenu que la création des juridictions internationales est justifiée, par la volonté de la communauté internationale afin de mettre fin à l’impunité des auteurs des crimes les plus graves qui touchent l’ensemble et de concourir ainsi à la prévention de nouveaux crimes.

Par Fatoumata Coulibaly

(Visited 2 times, 1 visits today)

About The Author

Vous pourriez être intéressé par :

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.