FIN DE LA GREVE ILLIMITEE DE LA MAGISTRATURE: Le président Nouhoum Tapily de la Cour suprême sera-t-il sacrifié pour contenter les juges ?

Partagez sur :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après un accord sur le volet sécuritaire et saisissant afin la main tendue du président IBK, les deux syndicats de la magistrature (Sam et Sylima) ont décidé de suspendre le mot d’ordre de grève enclenché depuis le 25 juillet 2018. Ils décident cependant de boycotter l’audience solennelle de rentrée des cours et tribunaux tant que Nouhoum Tapily reste président de la Cour Suprême.A l’occasion de l’Assemblée générale tenue le 1er novembre 2018 à la Cour d’Appel de Bamako, le Syndical autonome de la magistrature (SAM) et le Syndicat libre de la magistrature (SYLIMA) ont décidé de mettre fin à leur grève illimitée qui a duré plus de trois mois.

Dans le communiqué final, le porte-parole des syndicats Mahamoudou Kassogué a apprécié le bilan présenté par leurs représentants syndicaux, constaté un accord intervenu entre les représentants syndicaux et le gouvernement par rapport au volet sécuritaire et accepté la main tendue du président de la République Ibrahim Boubacar Keita quant à sa promesse de mettre les magistrats dans les meilleures conditions de vie et de travail, en tenant compte de la spécificité de leur travail.

«Les syndicats de la magistrature décident par conséquence de suspendre le mot d’ordre de grève à partir de ce jeudi 1er Novembre 2018», a poursuivi le Secrétaire général du Sam, Mahamoudou Kassogué. Il a ainsi invité les militants à reprendre le travail dès le lundi 05 novembre 2018. Par la même occasion, les deux syndicats engagent le ministre de la Justice et le conseil des sages de la magistrature à veiller à la mise en œuvre stricte des engagements pris.

Ce communiqué invite également les militants à rester vigilants et mobilisés «car ce n’est qu’une étape de notre combat pour la quête de notre indépendance et de notre dignité», a assuré M. Kassogué.

Les syndicats de la magistrature décident par ailleurs de boycotter l’audience solennelle de Rentrée des cours et tribunaux prévue le 22 novembre 2018 tant que Nouhoum Tapily demeurera le président de la Cour suprême.

Interrogé sur la décision de l’Assemblée générale, le président du Sam, Aliou Badra Nanakassé, assure qu’ils ne peuvent pas ne pas prendre la main tendue du président de la République. «Ce que nous avons obtenu (la satisfaction de l’aspect sécuritaire) n’est pas petit. Nous avons donc décidé de suspendre le mot d’ordre», a conclu le président du Sam.

Oumar Alpha

About The Author

Sur le même sujet :

LEAVE YOUR COMMENT

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook