Formation sur l’aide d’urgence au patrimoine culturel en  temps de crise: L’UNESCO et l’ICCROM lancent la 7ème édition !

Partagez sur :
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage

En prélude au lancement officiel de l’évènement prévu ce lundi 12 novembre, les organisateurs de la formation sur l’aide d’urgence au patrimoine culturel en temps de crise étaient devant les hommes de media dans l’après-midi du samedi 10 novembre au Palais de la culture pour parler de l’événement. Présidé par Yamoussa Fané, Conseiller technique du ministère de la Culture l’évènement a enregistré la présence de Mme Aparna Tandon responsable de  ce projet et chef du programme, Aliou Daou, chargé de programme culturel UNESCO-Bamako, de Leonie Evers, point focal pour les conflits armés et de Fallo Baba Keïta, coordinateur local.

Créer un réseau de secouristes culturels dynamiques capables d’influencer les politiques et les pratiques en matière de préparation et d’intervention d’urgence aux niveaux local, national régional, ou international dans le cadre de la conservation et la valorisation des manuscrits anciens au Mali. Voilà d’un trait l’objectif général assigné à cette initiative.

Pour l’atteinte de cet objectif global, il s’agira pour les organisateurs de dégager des lignes directrices en termes d’éthique pour cadrer la protection du patrimoine culturel à l’occasion des situations d’urgence complexes ou d’envergure.

« Cette année, 21participants de 19 pays auront l’occasion de rencontrer certains des participants des cours précédents, qui ont dirigé avec succès des activités de suivi dans leur propre pays et contribué à élargir le réseau de secouristes culturels » a déclaré Mme Tandon.

Pour cette édition, elle a tenu à clarifier que les participants sont des professionnels en milieu de carrière, activement impliqués dans la protection du patrimoine culturel et désireux d’élargir leurs compétences.

Selon elle, en raison de menaces avérées sur le patrimoine culturel national, le gouvernement du Mali et l’UNESCO ont engagé des actions prioritaires en faveur de la protection renforcée du patrimoine culturel du Mali. Car, soutient-elle, l’importance de la culture dans la vie des communautés et des individus fait de sa continuité un instrument puissant pour renforcer la résilience, servant de base au redressement durable. « La réhabilitation du patrimoine peut contribuer à panser les plaies de la guerre et des catastrophes naturelles, permettant aux communautés de recouvrir un sentiment d’espoir, de dignité et d’autotomie » a-t-elle déclaré.

De son côté, le Conseiller technique du ministère de la Culture dira que le choix du Mali par l’UNESCO et l’ICCROM  pour abriter cette 7ème édition est une reconnaissance qui  couronne amplement les efforts du gouvernement du Mali, à travers le ministère de la Culture et ses partenaires. Cependant, il a rappelé que le Mali a été confronté à une crise multidimensionnelle en 2012 qui a fortement porté atteinte aux patrimoines culturelles.

Avant de terminer, il a tenu à préciser que le Mali accompagné de ses partenaires s’est fortement investit afin que ces patrimoines endommagés soient réhabilités.

Par Fatoumata Coulibaly

About The Author

Moussa Malle SISSOKO Membre de la rédaction de Mali Buzz jusqu´au vendredi 23 novembre 2018

Sur le même sujet :

LEAVE YOUR COMMENT

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook