Fumer la chicha pendant 30 minutes est dangereux pour le coeur : Souvent considéré comme moins néfaste pour la santé que la cigarette, fumer la chicha affecte en réalité de manière irrémédiable notre système cardio-vasculaire.

Partagez sur :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C’est un argument souvent mis en avant par les fumeurs de narguilé ou de chicha : grâce à son réservoir, cette pipe à eau serait moins nocive pour la santé que les cigarettes, voire totalement inoffensive.

Une nouvelle étude menée par l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA) prouve tout le contraire. Publiée dans la revue American Journal of Cardiology, elle affirme qu’une seule séance de chicha de 30 minutes a des effets négatifs sur le rythme cardiaque, la pression et la rigidité artérielles. Elle rejoint ainsi les conclusions de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui, en septembre 2016, mettait en garde les fumeurs de chicha et affirmait que « contrairement aux croyances, la fumée émise par une pipe à eau contient de nombreuses substances toxiques connues pour provoquer le cancer du poumon, des maladies cardiaques et d’autres affections ».

Une augmentation du rythme cardiaque et de la rigidité artérielle

Dans le cadre de leurs recherches, les chercheurs ont cherché à mesurer la fréquence cardiaque, la pression artérielle, la rigidité artérielle, le taux de nicotine dans le sang et les niveaux de monoxyde de carbone exhalés auprès de 48 jeunes fumeurs de narguilé en bonne santé. Les mesures ont été faites avant et après 30 minutes de tabagisme.

Les résultats ont montré qu’une seule séance de narguilé augmentait la fréquence cardiaque de 16 battements par minute en moyenne, ainsi que la tension artérielle. Elle a aussi augmenté de manière significative les mesures de la rigidité artérielle, qui est un facteur de risque-clé dans le développement d’affections cardiovasculaires comme la crise cardiaque et l’accident vasculaire cérébral (AVC).

L’augmentation de la rigidité artérielle était quant à elle comparable aux données observées chez les fumeurs après qu’ils ont fumé une cigarette. « Nos résultats remettent en question le concept selon lequel la consommation de tabac pour narguilé aromatisé aux fruits est une alternative plus saine au tabac traditionnel. Ça ne l’est pas du tout », avertit Mary Rezk-Hanna, professeure adjointe à l’UCLA et principale auteure de l’étude.

Le marketing autour de la chicha

Le problème, insiste la chercheuse, c’est qu’aujourd’hui, alors que la consommation de cigarettes décroît dans le monde, celle de chicha augmente, en particulier chez les jeunes et les étudiants. Ces derniers particulièrement sensibles aux arguments marketing et aux saveurs fruitées ou exotiques proposées dans les bars à chicha, font de la pipe à eau un produit récréatif et donc en apparence sans danger pour la santé.

« Nous savons que les produits aromatisés sont souvent les premiers produits à base de tabac utilisés par les jeunes », constate la Pr Rezk-Hanna. « L’un des problèmes majeurs du narguilé est le fait que le tabac est parfumé avec des arômes de fruits, de bonbons et d’alcool, ce qui fait en fait le produit aromatisé le plus populaire auprès de ce public. »

Les résultats de l’étude sont d’autant plus préoccupants qu’ils ont été réalisés après une courte session de narguilé : une demi-heure. Or, indiquent les chercheurs, les sessions de chicha peuvent parfois durer plusieurs heures, ce qui augmente potentiellement les niveaux de nicotine et d’autres toxines absorbées dans le corps.

Goudron, monoxyde de carbone et métaux lourds

D’autres études réalisées avant celle de UCLA avaient déjà mis en lumière la toxicité du narguilé. En 2016, une méta-analyse parue dans Public Health Reports, révélait qu’un consommateur inhale 125 fois plus de fumée au cours d’une session chicha que lorsqu’il fume une cigarette, mais aussi 25 fois plus de goudron, 10 fois plus de monoxyde de carbone et 2,5 fois plus de nicotine.

Le tabac à chicha contient aussi des métaux lourds. Une étude jordanienne publiée en 2015 dans le journal BMC Public Health a démontré que le tabac à chicha contenait 3% de métaux lourds, dont de l’uranium. Au cours d’une session moyenne (1 heure), le consommateur est exposé à 100 voire 200 fois le volume de fumée inhalé avec une cigarette. Sur le long terme, les métaux lourds peuvent nuire à la santé en augmentant fortement le risque de cancers de la tête et du cou, mais aussi en provoquant d’autres maladies chroniques.

Par Charlotte Arce

About The Author

Sur le même sujet :

LEAVE YOUR COMMENT

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook