Industries culturelles malienne : vers une professionnalisation du secteur

Partagez sur :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le ministère de la Culture organise, du 5 au 7 novembre, au palais de la culture, un atelier de renforcement des capacités professionnelles du personnel de la direction nationale de l’action culturelle, des directions régionales de la culture et des acteurs culturels en management de la connaissance dans les industries culturelles. La cérémonie d’ouverture était présidée par la ministre de la Culture, N’Diaye Ramatoulaye Diallo.
Cet atelier de trois jours vise à améliorer les compétences professionnelles des responsables de l’administration centrale et déconcentrée et des acteurs culturels privés pour une meilleure maîtrise de leur environnement dans les industries culturelles ; préparer les acteurs du domaine et nos partenaires vers une professionnalisation du secteur.

Selon N’Diaye Ramatoulaye Diallo, l’atelier de formation en management de la connaissance dans les industries culturelles, qui vient de s’ouvrir, est un pan de notre compréhension du développement de la culture qui ne va pas sans formation continue. Cet atelier s’inscrit, dit-elle, dans un processus de renforcement de capacités des agents de la direction nationale de l’action culturelle, des directeurs régionaux, des encadreurs et des promoteurs de spectacle du monde de la culture. Il cadre parfaitement, ajoute-t-elle, avec les objectifs de l’action gouvernementale et de son département, axés sur le développement des connaissances et la qualification des ressources humaines.

De fait, conformément aux exigences des Objectifs de développement durable (Odd), pour la promotion des acteurs culturels et la rentabilité croissante de leurs activités, le département de la Culture organise cette session de formation dans la dynamique de celle amorcée depuis 2015 en management et en gestion axée sur les résultats, dans le sillage de la politique culturelle adoptée en 2013.

Aux dires de N’Diaye Ramatoulaye Diallo, le thème «management de la connaissance dans les industries culturelles», qui est d’actualité, peut paraître inaccessible. «Mais il nous faut retenir que dans un monde en proie à la globalisation qui favorise une forte concurrence dans le domaine de la culture et dans une réalité dominée par l’information et les nouvelles technologies, il est impératif, pour nous, Maliens, d’appréhender les défis liés à la connaissance et à l’information», a-t-elle déclaré. Avant d’ajouter que la thématique choisie est une première au Mali et elle est hautement stratégique, et vise à créer un réseau d’acteurs maîtrisant les enjeux et les outils liés à la gestion de la connaissance dans les entreprises et les organisations culturelles.

Par ailleurs, la ministre de la Culture a souligné que cet atelier permettra de relever les défis et d’atteindre les résultats escomptés en termes de renforcements managériaux des ressources humaines et de promotion d’un entreprenariat de qualité. «Avec votre assiduité, de cet atelier sortiront des connaissances pratiques pour la gestion justement des connaissances organisationnelles, qui favoriseront, je le pense, une éclosion de compétences et de créativité pour une culture plus rentable», a-t-elle conclu.

Diango COULIBALY

About The Author

Sur le même sujet :

LEAVE YOUR COMMENT

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook