PROCESSUS ELECTORAL 2018 : Les acteurs au cœur des propositions

Partagez sur :
  • 12
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    12
    Partages

La présidentielle et les élections législatives sont prévues dans quelques mois au Mali. En vue de mieux aborder ces rendez-vous électoraux majeurs, le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation a organisé du 1er au 2 mars 2018 un atelier d’échange et de propositions en vue d’améliorer le processus électoral. L’ouverture de cette séance a lieu au Grand hôtel de Bamako.

Les mandats du président de la république et des députés à l’Assemblée arrivent à terme courant 2e semestre de l’année 2018. Dans ce cadre, notre pays s’apprête à organiser au cours du semestre indiqué des élections.

En vue de mieux aborder ces rendez-vous électoraux majeurs pour notre pays et sa démocratie et dans le but de restaurer et de renforcer la confiance de tous les acteurs dans le processus électoral afin d’aboutir à des élections inclusives, transparentes, crédibles et apaisées, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Mohamed Ag Erlaf, a engagé un processus de consultation de tous les acteurs impliqués dans la gestion des élections à venir.

Deux jours durant, la classe politique et les structures impliquées dans l’organisation des élections ont été invitées à faire des propositions pour améliorer le processus. Les propositions présentées nécessitent, pour la majeure partie d’entre elles, une modification de la loi électorale.

Aussi, la validation des modifications engendrées par ces propositions était l’une des priorités du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation. Ainsi, outre les propositions, l’atelier a associé tous les acteurs à la validation des propositions de modification de la loi électorale.

Plusieurs personnalités ont pris part à cette rencontre notamment : deux conseillers techniques du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, le directeur général de l’administration territoriale et son adjoint, deux cadres du Centre de traitement des données de l’état-civil, deux cadres de la Délégation générale aux élections, deux cadres de la direction des finances et du matériel, le chef de cabinet du ministère de l’Administration territoriale et deux chargés de mission, deux agents du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, cinq représentants de la majorité, cinq représentants de l’opposition, deux représentants du centre, deux représentants des non-alignés, cinq représentants de la société civile, deux représentants de la CMA, deux représentants de la Plateforme, six chauffeurs, un représentant du bureau du Haut représentant du président de la République pour la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali, un représentant de la Minusma et un représentant du MC-ATT.

 

Amadou Kodio

About The Author

La Lettre du Mali LA LETTRE DU MALI est un hebdomadaire d'information générale. Le siège est à Bamako-Mali

Sur le même sujet :

LEAVE YOUR COMMENT

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook