RESTITUTION DE L’ETUDE ACTUARIELLE: L’INPS à l’épreuve

Placée sous le haut parrainage du ministre de la Solidarité et de l’Action humanitaire, la cérémonie d’ouverture du séminaire de restitution de l’étude actuarielle a eu lieu le mardi 19 juin dernier à Bamako. C’était sous la présidence d’Amadou Diallo, représentant du ministre.

Dans le but de présenter le rapport sur la Restitution de l’Étude Actuarielle, les acteurs du domaine humanitaire se sont réunis le mardi 19 juin dernier au centre Maeva Palace.  Une cérémonie qui a regroupé plus de 120 participants. En plus du représentant du ministre de la Solidarité et de l’Action humanitaire, les administrateurs de l’INPS, les représentants de la direction générale de l’INPS, les consultants et les partenaires sociaux ont tous pris part à cette cérémonie de restitution de l’étude actuarielle.

L’objectif général de cette rencontre était basé sur la restitution du rapport de l’étude actuarielle aux différentes parties prenantes. A  l’absence du ministre de la Solidarité et de l’Action humanitaire, c’est son secrétaire exécutif Amadou Diallo qui a présidé l’ouverture du séminaire.

Il a mis l’accent sur l’objectif de l’étude actuarielle dans sa globalité qui  est selon lui : «  de fournir aux plus hautes autorités du pays et aux dirigeants de l’INPS, les éléments pertinents d’appréciation de la viabilité et de la solvabilité financiers à moyen et long terme des régimes de prévoyance sociale des travailleurs salariés et de l’assurance volontaire ».

Il a expliqué que, le besoin de mener une étude actuarielle s’est fait sentir depuis 2004, lorsque les résultants techniques de la branche vieillesse invalidé décès ont montrés des signes inquiétants de déséquilibre marqués par un déficit grandissant d’année en année, ce, en dépit des multiples efforts de maitrise des charges de toute nature : « A titre d’illustration, le manque à gagner était estimé en 2010 à plus de 10 milliards de F CFA » a dit M. Diallo.

Parlant des déficits structurels de la branche retraite de l’INPS, M. Diallo évoque qu’une préoccupation des plus hautes autorités a été constatée.  Selon lui, les services techniques de l’Institut sont eux-mêmes parvenus à travers les analyses à un premier diagnostic de la question : « Toutes fois, ces constats bien que pertinents devraient être validés par une  étude actuarielle de qualité  dont les conclusions aboutiraient à des prises de décisions majeures sur la pérennisation de notre système de prévoyance sociale » a-t-il ajouté.

 Amadou Kodio     

(Visited 12 times, 1 visits today)

About The Author

La Lettre du Mali LA LETTRE DU MALI est un hebdomadaire d'information générale. Le siège est à Bamako-Mali

Vous pourriez être intéressé par :

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.