CCDP/INPS:Des journalistes optent pour l’INPS

Des journalistes ont été outillés sur la nécessité de s’inscrire à l’Institut national de prévoyance sociale, le 19 septembre à la faveur d’une rencontre entre médias et responsables de l’INPS.Une session de formation d’une cinquantaine de journalistes venus de Ségou, Koutiala, Mopti et le district de Bamako sur la nécessité de s’inscrire à l’Institut national de prévoyance sociale (INPS) s’est déroulée le 19 septembre 2018 à la Maison de la presse. Cette formation, premier, du genre, a été initiée par le Cadre de concertation des directeurs de publication (CCDP) en partenariat avec l’Institut national de prévoyance sociale (INPS).

Présidée par le directeur général adjoint de l’INPS, Seydou Siaka Diarra, en présence du coordonnateur du CCDP, Aboubacar Bany Zan, la rencontre a permis aux journalistes de se familiariser avec les concepts de la gestion de l’Assurance volontaire, de la protection sociale des travailleurs de la diaspora, entre autres.

Dans sa présentation, Cheickna Soumaré, dira que l’INPS a pour mission d’encaisser les cotisations assises sur les salaires des travailleurs régis par le code du travail et de payer les prestations sociales aux bénéficiaires de régimes de prévoyance sociale. M. Soumaré a rappelé que le code de prévoyance sociale a été institué par la loi n°99-041 du 12 aout 1999 confié à l’INPS la gestion de quatre régimes de prévoyance sociale. Il s’agit, la branche  des prestations familiales, la branche de la  réparation et de la prévention des accidents du travail et des maladies, la branche de l’assurance vieillesse, invalidité et décès et la branche de la protection contre la maladie.

Mme Sylla Animata Djittèye, a décortiqué la gestion de l’Assurance volontaire. Il s’agit de l’affiliation, les formalités d’adhésion et l’immatriculation.

Mme Sidibé Rokiatou Touré a analysé la protection sociale des travailleurs de la diaspora. Pour elle, l’objectif est d’assurer la protection sociale des migrants et leur famille.

A l’ouverture, le directeur général adjoint de l’INPS, dira que cette rencontre constitue un moyen de faire connaitre davantage l’INPS dans sa mission, son envergure et ses différentes prestations sociales. “Le nombre d’assurés inscrits aux régimes gérés par l’INPS a atteint 310 640 au 31 décembre 2017 tandis que l’effectif des adhérents au régime de l’assurance volontaire a atteint 4 986 assurés directs”, a rappelé M. Diarra. Pour lui, en 2017, l’INPS a dépensé au titre des prestations techniques en faveur des assurés s’élève à 69 815 247 842 F CFA. Et d’ajouter que son Institut a recouvré et reversé à la Canam un montant de 116 milliards de F CFA et rembourse aux prestations de soins plus de 24 milliards de F CFA.

Pour le coordonnateur du CCDP, Aboubacar Bany Zan, “il est temps que les journalistes et animateurs de la presse privée réfléchissent à se donner un avenir, une vieillesse sure et garantie. Il est important de souligner qu’au-delà de l’aspect social de s’inscrire à l’INPS et à y cotiser régulièrement, il s’agit d’un acte juridique qui fait obligation à tout employeur de veiller au bien-être social de ses employés”. Il est impérieux pour les hommes de medias de prendre le courage et de maitriser les différentes démarches pour s’affilier à l’INPS, a-t-il dit.

Cheick Hassane

(Visited 16 times, 1 visits today)

About The Author

La Lettre du Mali LA LETTRE DU MALI est un hebdomadaire d'information générale. Le siège est à Bamako-Mali

Vous pourriez être intéressé par :

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.