Fin des violences basées sur le genre (VBG): Le MPFEF élabore une stratégie nationale !

Pour favoriser la fin des violences basées sur le genre, le ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille a tenu au centre Awa Keïta, du jeudi 8 au vendredi 9 novembre un atelier de dissémination sur le document de la stratégie nationale de lutte sur la question. L’évènement a enregistré la présence de Dr Guindo Yassine Gakou, représentante de la ministre de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille et plusieurs autres invités de marque.

Disposer d’un document de stratégie nationale pour mettre fin aux violences basées sur le genre (VBG) validé, finalisé et disséminé à tous les niveaux.  Voilà d’un trait l’objet de cette rencontre.

Dans son intervention, Dr Guindo Yassine Gakou a souligné que les violences basées sur le genre constitueraient l’une des plus graves atteintes aux droits humains à travers le monde. Cette situation, dit-elle, serait dûe à l’inégalité patente et systématique entre les hommes et les femmes dans toutes les sociétés du monde qui se matérialiserait par une démonstration de force.

Selon elle, les violences basées sur le genre sont comme des actes préjudiciables commis contre le gré de quelqu’un, en se fondant sur les différences établies par la société entre les hommes et les femmes (le genre).

« Le gouvernement malien conscient de son devoir de contribuer à mettre fin aux Violences Basées sur le Genre (VBG)  a ratifié beaucoup d’instruments juridiques régionaux et internationaux tels que la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples et son protocole facultatif relatif aux droits des femmes en Afrique, la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme » a-t-elle déclaré, tout en précisant que des initiatives ont été prises sur le plan national pour soutenir ces engagements internationaux.

De ces initiatives prises par le gouvernement, elle a souligné d’un trait fort l’adoption de la politique nationale Genre et la Politique nationale pour l’abandon de la pratique de l’excision.

D’après elle, c’est dans l’optique de mettre terme aux violences basées sur le genre que le pouvoir exécutif du Mali par l’intermédiaire du MPFEF a élaboré une stratégie nationale holistique de communication sur les VBG et un avant-projet de loi contre les VBG.

En plus, elle dira que le ministère de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille a décidé de développer une stratégie nationale à travers un processus multisectoriel inclusif et préparatif. Cela, souligne-t-elle, avec l’appui financier et technique de plusieurs acteurs étatiques et non étatiques. « A cette fin il avait été créé, par décision N°2017/034/MPFEF-SG du 11 Septembre 2017 du Ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, un comité technique et des groupes de travail thématiques composés d’acteurs de différents secteurs qui ont travaillé sous la coordination du MPFEF à travers le PNLE » a-t-elle déclaré.

Par ailleurs, elle a souligné que cet atelier de dissémination intervient après celui de la validation  de l’analyse contextuelle sur la situation des VBG au Mali.

A noter qu’ont pris part à cet atelier Maîga Aminata Maîga, responsable aux VBG et égalité homme-Femme et Ousmane Kouyaté, directeur du Centre Aoua Keïta.

Par Mariam SISSOKO                

 

(Visited 10 times, 1 visits today)

About The Author

Vous pourriez être intéressé par :

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.