LUTTE CONTRE LES VIOLENCES BASEES SUR LE GENRE: Les acteurs peaufinent une stratégie

Le Centre Aoua Kéita a abrité le jeudi dernier l’atelier de dissémination de la stratégie nationale pour mettre fin aux violences basées sur le genre (VBG). L’objectif est de mettre en place un document de stratégie visant à mettre fin aux VBG, lequel document sera validé, finalisé et disséminé à tous les niveaux au Mali. La cérémonie d’ouverture était présidée par la représentante du ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Dr Guindo Yacine Gakou, en présence du Directeur général du centre, Ousmane Kouyaté, la responsable des VBG et égalité entre homme et femme, Mme Maïga Aminata Maïga, et les partenaires techniques et financiers.

Après les mots de bienvenue du directeur du centre Aoua Keïta, interviendra la responsable des VBG. Elle a signalé que ce document  sera pour eux un outil de référence pour harmoniser les approches de communication en vue de diminuer les violences basées sur le genre au Mali. Pour terminer, elle a invité tous les acteurs et actrices à participer activement aux échanges sur le contenu de cette stratégie afin que chacun s’en approprie  pour éradiquer le phénomène.

Dans son discours d’ouverture, la représentante du ministère de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille, Dr Yacine Gakou, a précisé que les violences basées sur le genre constituent une violation des  droits humains à travers le monde. Cette situation est due à l’inégalité patente et systémique entre les hommes et les femmes dans toutes les sociétés du monde.

Selon elle, les directives à la violence basée sur le genre définissent les VBG comme « les actes préjudiciables commis contre le gré de quelqu’un en se fondant sur les différences  établies par la société entre les hommes et les femmes (le genre). Sont concernés tous les actes causant un préjudice ou des souffrances physiques, psychologiques ou sexuelles, la menace, la contrainte que ce soit dans la sphère publique ou dans la sphère privée », inscrites dans un contexte de déséquilibre d’accès et de pouvoir, qui sont principalement commises à l’endroit des femmes et des filles.

Pour remédier à ce fléau, a-t-elle indiqué, le gouvernement du Mali, conscient de sa mission, a ratifié beaucoup d’instruments régionaux et internationaux tels que la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples et son Protocole facultatif et relatif aux droits des femmes en Afrique. Dans une optique de mettre fin aux violences basées sur le genre, a-t-elle déclaré, le gouvernement du Mali, à travers le ministère de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille, a élaboré une stratégie nationale holistique de communication sur les VBG et un avant-projet de loi contre les VBG, avec l’appui financier et technique de plusieurs acteurs étatiques et non étatiques.

Mamadou Nimaga

 

(Visited 22 times, 1 visits today)

About The Author

Vous pourriez être intéressé par :

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.