«N’est pas infirmier qui le veut » Samba Sow dixit

Ce samedi 8 décembre, à la Maison des aînés, l’Association nationale des infirmières et infirmiers du Mali (ANIM) a tenu son deuxième congrès ordinaire sous la présidence du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, le Pr Samba Ousmane Sow. La rencontre a permis au ministre de rendre un vibrant hommage à ces hommes et femmes qui travaillent sans relâche pour l’amélioration de la qualité des soins.
Venus nombreux pour cette importante rencontre, les congressistes ont raflé de nombreux hommages et reconnaissances de la part des autorités. La première allocation fut faite par la représentante du maire de la commune IV, qui leur a souhaité la cordiale bienvenue dans sa commune avant de leur garantir la totale disponibilité de sa mairie durant ces deux jours du congrès.
Pour sa part, le Pr Ousmane Samba Sow dira que les infirmiers constituent un maillon essentiel dans les hôpitaux et centres de santé. Ils assurent d’une part le relais et d’autre part la locomotive. Car ils sont présents depuis les premiers soins et jusqu’à à la fin du processus. Continuant toujours dans le même sens, le ministre a affirmé que le métier d’infirmier est la partie la plus noble de la médecine. Et c’est aussi un métier qui demande la maîtrise de soi. «Et n’est pas infirmier qui le veut. Vous êtes parfois privés de sommeil afin d’assurer que tout soit en ordre et à la bonne manière pour le bien-être des patients, c’est aussi ça être infirmier. Et si un adage dit que derrière tout grand homme se trouve une brave femme, je dirais alors derrière tout grand médecin se cache un ou une excellente infirmière», a magnifié Samba Sow.
Avant de conclure, le ministre a tenu à signaler qu’il y aura bientôt une réforme globale au niveau de la santé et que les infirmiers, aides-soignants, sages-femmes, matrones et femmes accoucheuses traditionnelles seront au premier plan afin de prendre en compte les préoccupations mais aussi d’essayer de réduire certains manquements. Et le gouvernement à travers son département sera toujours prêt à aider les infirmiers dans l’exercice de leur fonction.
Quant à la présidence de l’association, Mme Diallo Assan Diakité, elle a tenu à remercier tous ses collègues pour leur disponibilité, avant de rebondir sur leur principale mission qui consiste à travailler avec équité. Et il ne faut sûrement pas considérer un patient comme un objet. A l’en croire, il est également prévu des séances de sensibilisation et d’ateliers de formation sur les aspects pouvant les aider dans leur métier. Actuellement, beaucoup de pays ont mis l’infirmier au centre de l’organisation du système de soin et il est temps que le Mali adopte la même stratégie. Mais, on espère qu’avec la réforme annoncée par le ministre, la situation pourrait s’améliorer, a poursuivi la présidente.

Adama TRAORE

(Visited 17 times, 1 visits today)

About The Author

Vous pourriez être intéressé par :

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.