Fespaco 2019 : les vingt films africains en lice pour l’Etalon d’or du Yennenga

La liste des films (fiction) en compétition pour l’Etalon d’or de Yennenga a été dévoilée le 15 janvier depuis Paris au cours d’une conférence de presse par Ardiouma Soma, délégué général du Festival panafricain du cinéma de Ouagadougou (Fespaco).

Ce sont au total 20 films de long métrage représentant seize pays africains qui seront en lice pour cette grande distinction. Le Mali sera représenté par Barkomo (La Grotte), un film réalisé par Aboubacar Bablé Draba et Boucary Ombotimbé. Fiction tirée d’une histoire réelle.

Barkomo retrace la création d’un village. L’actrice principale Salimata Tapily, qui prend le nom de Yamiyo, est une femme qui, après dix ans de mariage, n’avait pas encore eu d’enfant. Elle propose alors à son mari de prendre une seconde épouse afin d’assurer sa postérité. L’homme épousera une seconde femme qui donna naissance à un garçon.

Le film traite des thématiques comme l’émancipation de la femme, la pratique des rites. Il a été réalisé selon ses réalisateurs avec moins de deux millions de FCFA. C’est le film qui a le plus petit budget parmi la vingtaine retenue.

Les autres films en compétition sont :

  • Five Fingers for Marseilles, de Michael Matthews (Afrique du Sud) ;
  • Sew The Winter To My Skin, de Jahmil X. T. Qubeka (Afrique du Sud) ;
  • Ila Akhir Ezzaman (Jusqu’à la fin des temps), de Yasmine Chouikh (Afrique du Sud) ;
  • Desrances, d’Apolline Traoré (Burkina Faso) ;
  • Duga (Les Charognards), d’Abdoulaye Dao et Hervé Eric Lengani (Burkina Faso) ;
  • Hakilitan (Mémoire en fuite), d’Issiaka Konaté (Burkina Faso) ;
  • Miraculous Weapons (Les armes miraculeuses), de Jean-Pierre Bekolo (Cameroun) ;
  • Resolution” de  Boris Oue et Marcel Sagne.
  • Karma, de Khaled Youssef (Egypte) ;
  • Keteke, de Peter Sedufia (Ghana) ;
  • Rafiki, de Wanuri Kahui (Kenya) ;
  • Indigo, de Selma Bargach (Maroc) ;
  • Mabata Bata, de Joao Luis Sol de Carvalho (Mozambique) ;
  • Hakkunde, d’Oluseyi Asurf Amuwa (Nigeria) ;
  • The Mercy of the Jungle, de Joel Karekezi (Rwanda);
  • Akasha, de Hajooj Kuka (Soudan) ;
  • T-Junction, d’Amil Shivji (Tanzanie) ;
  • Fatwa, de Mahmoud Ben Mahmoud (Tunisie) ;
  • Regarde-moi (Look at me), de Nejib Belkadhi (Tunisie).

Abdrahamane Sissoko

(Visited 50 times, 1 visits today)

About The Author

Vous pourriez être intéressé par :

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.