Blocus de la route Bamako-Kayes : Traoré Seynabou Diop doit avoir l’humilité de démissionner !

A l’initiative de la jeunesse et des leaders de la diaspora, les jeunes de la région de Kayes et de Koulikoro ont organisé une grande journée d’action contre l’oubli, l’abandon, le mépris et les faux engagements des autorités en bloquant, le vendredi 23 août 2019, la RN3 de Kati à Kayes et de Kayes à Diboli.

Ce blocus Kayrsien tout au long de la route Bamako-Kayes a eu pour mérite de faire sortir le gouvernement de son mépris envers le peuple malien réduit aujourd’hui, du fait l’insouciance des autorités, en sa plus simple expression, et d’étaler au grand jour la cupidité de Mme Traoré Seynabou Diop, cette ministre en charge des Infrastructures et de l’Equipement qui ne dispose apparemment pas de ressources pour relever les missions confiées à son département, mais qui préfère se complaire du confort de son portefeuille ministériel !

Pourtant, tout le monde sait que le tronçon Kati-Kolokani-Didiéni- Dièma-Kayes constitue la principale porte d’entrée terrestre des marchandises au Mali. Quid des promesses de campagnes du Président IBK, qui avait promis au peuple malien le bitumage de milliers de kilomètres de route durant son second  quinquennat ? Vous-vous rappelez certainement que Mme Traoré Seynabou Diop avait annoncé en grande pompe le lancement des travaux de la réhabilitation de la route Kati-Kolokani-Dijdiéni pour un montant de plus de 78 milliards de francs CFA sur financement du budget national en octobre 2018, première phase du processus de réhabilitation totale de la route Kati-Diema-Kayes-Diboli.

Comme un membre du Collectif Sirako a eu à s’interroger là-dessus, « comment une ministre de la République peut-elle s’afficher en  «menteuse» de la sorte ? En effet, aujourd’hui, avec le recul, surtout avec la révolte des Kayesiens, la pauvre dame entonne un e autre chanson : « compte tenu de l’état de dégradation avancée dudit réseau du fait de son vieillissement et de la forte charge qu’il subit, depuis la crise ivoirienne de 2002, suite au basculement du trafic vers le corridor sénégalais, il est plutôt envisagé une réhabilitation totale. Cette réhabilitation nécessite un coût financier dont le pays ne dispose pas aujourd’hui. Les premières études font état d’un montant de plus de 350 milliards pour la reconstruction totale de cette route ».

Ces propos tenus Mme la ministre ont enflammé la toile, avec pour seule mérite de permettre aux maliens de dire le mal qui les ronge du fait des inconséquences du régime. En voici quelques morceaux choisis pour vous : « Ceux qui racontent que l’État n’a pas les moyens de réhabiliter l’axe Bko-Kayes ont certainement la mémoire courte.
Le ministre Traoré Zenebou n’a-t-il pas déclaré devant les honorables députés que les 70 milliards destinés à ces travaux sont disponibles ?
Arrêtez de défendre l’indéfendable pour vos intérêts sordides. Cette route refaite servira nous tous ! Aimons notre pays s’il vous plaît » !

« En 2013 les Maliens pouvaient voyager de Bamako à Gao. Aujourd’hui nous sommes obligés de passer par le Burkina Faso et le Niger. C’est ce régime même qui a dit l’année dernière sur l’ORTM que cette route Bamako- Kayes- Sénégal très importante sera réhabilitée. La même ministre est toujours en poste. Le mensonge a beau courir il finit par être rattrapé par la vérité. Vous devez juste rendre le tablier si vous n’êtes pas en mesure d’assurer le minimum pour les Maliens ».

« C’est des incantations, on est fatigué de vos histoires sordides. Trop c’est trop ,350 milliards c’est n’est rien comparé au montant dilapidé et divulgué par le Vérificateur. Pendant que le peuple souffre, vous faites la pluie et le beau temps. On est fatigué »… « Un pays entier qui n’arrive pas à faire face à une dépense de 350 milliards. A Kayes, nous avons des mines qui rapportent très gros, les douanes qui rapportent encore plus, sans compter les postes de péage et de pesage qui sont fonctionnels depuis combien de temps et maintenant. Vous dites qu’avec tout ça on ne peut pas faire face à 350 milliards de dépenses. Mon œil » !

« Combien de milliards sont détournés ? Effort, effort, quel effort ? Il faut lutter efficacement contre la corruption et vous allez voir ce pays impulsé. Rien ne va plus dans ce pays. De la santé, de l’éducation, des infrastructures en passant par la sécurité, rien ne va. Il n’y a aucun secteur où on peut dire Alhamdoulilah. Les gros porteurs qui parcourent ce tronçon apportent combien de milliards au trésor public pour ne pas être réparé ? Chaque fois que le peuple réclame un de ses droits, on nous fait savoir qu’il n’y a pas d’argent, le pays est en guerre. Le pays est en guerre, mais cela n’a pas empêché le détournement du dernier public. Vraiment, ayez pitié de ce pays qui souffre. Le peuple du Mali ne mérite pas cela ».

Oui, nous sommes d’avis avec ces internautes, le malien ne mérité plus d’être méprisé et d’être la rusée du monde du fait des gens qui n’ont de légitimité que celle à eux donnée par le peuple souverain du Mali. Aussi, Mme Traoré Seynabou Diop doit avoir l’humilité de démissionner du gouvernement, car elle n’y a rien à faire. Ce d’autant qu’il aura fallu que d’autres montent au créneau pour calmer les ardeurs des responsables du blocus kayesien ! Si nul ne peut se prévaloir de ses propres turpitudes, Mme Traoré Seynabou Diop doit tirer toute les conséquences de la situation !

Nous y reviendrons !!!

Fousseyni SISSOKO

(Visited 16 times, 1 visits today)

About The Author

Vous pourriez être intéressé par :

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.