ÉQUIPEMENT DE LA JUSTICE : la MINUSMA au secours du Tribunal de GAO

Le Gouvernement du Mali, à travers le Ministère de la Justice a réceptionné  dans le courant de la semaine dernière, dans les locaux du Tribunal de Grande Instance de Gao, un lot de matériels et d’outils informatiques. Cette donation de la MINUSMA est financée à hauteur de plus de 25 millions de FCFA (exactement 25.950.000) par le fonds fiduciaire des Nations Unies pour la paix et la sécurité au Mali. Le Représentant du Chef de Bureau M. Issa Thioune, les autorités judiciaires, civiles, les membres des structures d’enquêtes ainsi que les bénéficiaires étaient présents à cette cérémonie de remise.

Ce projet a été initié en février 2016, par les acteurs de la chaine pénale de la ville de Gao, (TGI, administration pénitentiaire, la police, la gendarmerie et l’OCS). Réunis au sein du « Cadre de concertation de la chaine pénale de Gao », ceux-ci avaient sollicité un appui de la MINUSMA qui a donné suite grâce à son Fonds Fiduciaire pour la paix et la sécurité au Mali. L’objectif était d’identifier et d’établir les besoins premiers de la chaine pénale de Gao, à savoir : le renforcement des capacités opérationnelles des acteurs de la chaine pénale. Cette remise de matériels et d’outils informatiques s’inscrit dans la droite ligne du mandat de la Section des Affaires judicaires et pénitentiaires (SAJP) de la MINUSMA. Elle concourt à la restauration de l’autorité de l’Etat et de l’état de droit, ainsi qu’à la lutte contre l’impunité, toutes choses qui favorisent le retour de la paix et de la stabilité. Prenant la parole, le Président du tribunal de Grande Instance, Moussa Samaké et Président de la Chaine Pénale, a adressé ses vifs remerciements à la Mission onusienne. Pour Issa Thioune, Représentant le Chef de Bureau de la MINUSMA à Gao, cela s’inscrit en droite ligne du mandat de la MINUSMA qui : « ne ménagera aucun effort, dans la limite de ses capacités et de son mandat, pour soutenir et renforcer la remise en marche des services publics de la justice ». A noter que ce geste de la MINUSMA  envers le département de la Justice n’est pas le premier  et ne serait pas certainement le dernier.  On se rappelle que toujours dans  le cadre de l’amélioration des services de la Justice au Mali, la MINUSMA a financé plusieurs projets  en appuyant notamment  l’apprentissage dans les maisons de détention. Des  lots de matériels, d’équipements et produits de première nécessité ont été remis à dix centres de détention, dont ceux de Bamako, Kayes, Kadiolo, Gao, Mopti, Koutiala et Tombouctou  pour servir  dans plusieurs domaines d’apprentissage  notamment en couture, menuiserie, soudure, poterie, savonnerie, jardinage, restauration, teinture, maroquinerie et salubrité.   Cette aide a été possible grâce au plaidoyer de la section des Affaires judiciaires et pénitentiaires de la MINUSMA qui travaille en étroite collaboration avec lesdits centres de détention et qui, en plus de son mandat d’appui-conseil pour une humanisation des établissements pénitentiaires, donne des formations et des séances de renforcement des capacités du personnel en charge du fonctionnement des centres de détention sur toute l’étendue du territoire.

R SISSOKO

 

NB: le titre est de la rédaction

(Visited 9 times, 1 visits today)

About The Author

Vous pourriez être intéressé par :

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.