DES FEUX TRICOLORES DANS LA VILLE DE KOUTIALA : Un challenge pour le Gouverneur Seydou Traoré

Erigée en région administrative, Koutiala a fêté le 59è anniversaire de l’indépendance du Mali dans l’allégresse, avec la prestation de serment du premier Gouverneur, Seydou Traoré. De chef-lieu de cercle à chef-lieu de région, « Miniankala Paris » est à la croisée des défis de la modernisation. Située à 140 km au nord de Sikasso, avec une superficie de 18000km2, la ville de Koutiala compte environ 130000 habitants. Cette ville cosmopolite est non seulement la 3ème ville la plus peuplée du Mali après Bamako et Sikasso, mais aussi la 2ème ville industrielle du pays. Capitale de l’or blanc, le coton, Koutiala se caractérise par sa diversité démographique et par son activité économique diversifiée. Cependant, de nos jours, la ville est confrontée à un véritable problème d’insécurité routière. Oui, la route tue à Koutiala. Cela est une réalité. La circulation de la ville inquiète la population qui a hâte de voir les premiers feux tricolores installés sur les principales voies.

La fréquence des accidents, leur ampleur et leur nombre sans cesse croissant dépassent le seuil de l’acceptation. Selon le sergent-chef A. Sidibé de la Protection civile de Koutiala, en moyenne neuf interventions sont effectuées par mois, avec souvent mort d’hommes. Il a précisé que le taux des accidents est élevé, surtout en période de chaleur et d’hivernage. Parmi les causes des accidents de la circulation routière à Koutiala, figure l’absence de feux tricolores. Véhicules, motocyclistes, charrettes, cyclistes et piétons, tous circulent presque par tâtonnement. La plupart des usagers de la route dans cette ville ignore les règles du code de la route. Ceux qui les connaissent agissent par mauvaise volonté. Les panneaux de signalisation sont presque inexistants. En plus des activités de sensibilisation, l’installation des feux tricolores permettra de réduire considérablement les cas d’accidents dans la ville. A quand donc ces feux tricolores pour Koutiala ?Cette situation interpelle les autorités administratives et politiques pour faire de Koutiala une vraie ville développée. Le tout nouveau gouverneur de Koutiala doit empoigner l’exemple de l’actuel ministre Salif Traoré, lors de son séjour à Kayes, à la tête de l’exécutif de la 1èrerégion administrative du Mali.

Jean Goïta

(Visited 40 times, 1 visits today)

About The Author

Vous pourriez être intéressé par :

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.