Enjeu de la migration irrégulière au Mali : Médias, associations et ONG outillés !

Du 29 au 30 octobre, le ministère des Maliens de l’Extérieur en partenariat avec le Royaume des Pays-Bas à travers le projet ‘’Appui aux Initiatives de Prévention et de Lutte Contre la Migration Irrégulière’’ a organisé un atelier de formation à l’attention des médias, associations et ONG sur le concept et les enjeux  migratoires actuels.  Cette formation entre dans le cadre du renforcement des capacités des acteurs pour une meilleure gestion des migrations. La cérémonie d’ouverture des travaux a  été présidée par le Secrétaire général du ministère des Maliens de l’Extérieur, Tangara Nema Guindo

Pendant deux jours les participants ont échangé sur plusieurs thématiques pertinentes relatives à la migration. Parmi lesquelles, on pouvait noter le rôle des médias dans la gouvernance des migrations,  la définition des concepts clés de la migration et l’idée reçue sur les migrants.

Une autre thématique, non moins importante débattue portait sur  « la migration et la coopération internationale : cas du Mali, migration et genre, migration et défis environnementaux ».

En prenant la parole, Mme Tangara a souligné que cette formation se tient dans un contexte où la migration est marquée par des crises majeures qui se traduisent par des drames au quotidien sur les routes migratoires dans le Sahara, dans la Méditerranée et sur d’autres couloirs à l’intérieur de l’Afrique. « Le phénomène migratoire a connu des évolutions très inquiétantes, en raison des mutations majeures intervenues dans le domaine, ces dernières années » a-t-elle déclaré.

Selon elle,  la migration se présente comme l’un des défis majeurs des temps modernes, aussi bien pour les pays de départ, de transit que de destination.  Ensuite, elle dira que le Gouvernement du Mali, pour répondre à ces défis  a développé de nombreuses initiatives. Parmi lesquelles, indique-t-il,  l’adoption de la politique nationale de migration et son plan d’actions, l’adoption de textes législatifs pour lutter contre les réseaux de passeurs, le développement d’une véritable diplomatie autour des enjeux migratoires.

D’après elle,  l’engagement de la société civile et des médias est fondamental dans la gestion des migrations dans notre pays : « Ils sont des acteurs de terrain censés maitrisés tous les contours des enjeux migratoires » a-t-elle précisé.

Dans cette dynamique, elle a signalé que la  presse a une grande responsabilité dans la gestion de la migration. Pour elle, la presse est  appelée à présenter une image réelle des routes migratoires, et la situation dans les pays d’accueil.  A ses dires, la presse est aussi invitée à faire la promotion des ressources disponibles au Mali  pour donner de l’espoir à la jeunesse afin qu’elle y reste.

Par ailleurs, il faut noter que le projet PALMI s’articule autour de trois axes majeurs. Il s’agit de la prévention de la migration irrégulière via des campagnes  d’information et de sensibilisation sur le risque et danger de la migration irrégulière, l’appui à la réintégration des migrants de retour et  le renforcement des capacités des acteurs opérationnels.

Par Jean Joseph Konaté

(Visited 8 times, 1 visits today)

About The Author

Vous pourriez être intéressé par :

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.