Formation des journalistes en éthique et déontologie : Le ministre Jean Claude enlève une grosse épine des pieds de Bassidiki !

Mardi 29 octobre dans l’après-midi, le ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle,  Me  Jean Claude Sidibé et son collègue en charge de la Communication, Chargé des relations avec les Institutions, Porte-Parole du Gouvernement, Yaya Sangaré, ont effectué une visite de courtoisie dans les locaux de l’Association des Editeurs de la Presse. A leur arrivée, ils ont été accueillis dans la ferveur et la convivialité par une crème de Directeurs de Publication derrière leur président de l’ASSEP (Association des Editeurs de la Presse Privée), Bassidiki  Touré.

Créée en 1992, l’Association des Editeurs de la Presse Privée (ASSEP)  est la première et la plus grande association patronale de la presse au Mali. Elle compte aujourd’hui plus de 200 directeurs de publication. L’ASSEP a pour mission la promotion de la liberté de presse et d’expression.

En prenant la parole, le ministre Jean Claude Sidibé, a souligné  que la presse, principale acteur d’information,  de formation et d’éducation, doit être bien formée et mise dans de meilleures conditions de travail.

Selon lui, c’est cet état d’esprit qui lui a conduit dans les locaux de l’ASSEP, cela pour donner une suite favorable, à la demande du président de cette faitière par rapport au financement de la formation des journalistes sur l’éthique et la déontologie de la presse.

«  La presse a un rôle énorme et la presse privée si elle n’est pas bien formée c’est la porte ouverte à toutes sortes de dérives » a-t-il déclaré, tout en soulignant que l’éthique et la déontologie manquent beaucoup à notre presse locale.

En guise d’assurance, il a indiqué au président de l’ASSEP, qu’il a le feu vert pour contacter le FAFPA afin de convenir d’une date pour l’organisation d’une formation à la faveur des hommes de média. Dans la même lancée, le ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle a invité le président de l’ASSEP, de choisir une date compatible avec le programme du ministre Yaya Sangaré. « On fera en sorte que le Chef du Gouvernement soit là pour lancer  cette formation parce que c’est une grande formation » a – t – il promis. Mieux, il dira que cette formation sera institutionnalisée  dans la mesure du possible.

Visiblement heureux de cette annonce, le ministre  Yaya Sangaré a remercié son collègue  en charge de l’Emploi et de la Formation Professionnelle d’avoir donné une suite favorable à la demande de formation à l’endroit des journalistes, formulée par l’ASSEP.   «  Aujourd’hui nous avons besoin des journalistes d’investigations, au lieu que ça soit des journalistes généralistes qui donnent de l’information générale. On a besoin aujourd’hui par les temps qui courent pour le pays, des journalistes qui puissent faire d’investigations sérieuses afin de coller aux préoccupations du peuple malien » a-t-il signalé.

Avant de terminer,  le ministre Sangaré  a invité les journalistes à prendre ces formations avec beaucoup plus de compréhension et surtout à accepter les conditions afin que d’autres personnes puissent bénéficier de cette série de formation qu’ils vont entreprendre en harmonie.

De son côté , le sourire aux lèvres, le président de l’ASSEP s’est dit très heureux d’avoir été répondu favorablement par le ministre Jean Claude Sidibé pour le financement  de la formation des journalistes.

Pour cadrer bien avec le contexte de l’évènement, le président Touré  a rappelé  que l’une des missions principales de l’ASSEP, est d’aller vers des opportunités pour les directeurs de publication des organes de presse.

Après avoir remercié le Directeur général du FAFPA, Albachar, pour avoir aidé les organes de presse à bénéficier  des contrats d’assistance média pendant plus de cinq ans, il a largement  remercié  les deux ministres pour leur engagement  pour l’amélioration des conditions de travail des hommes de média.

En somme, si cette promesse faite par le ministre de l’Emploi et de la Formation sera réalisée, cela constituera une grosse épine enlevée des pieds de l’actuel président de l’ASSEP, qui manifeste le souci permanent de formation des journalistes. Une activité au centre du plan d’actions de son association.

Par Maïmouna Sidibé

(Visited 6 times, 1 visits today)

About The Author

Vous pourriez être intéressé par :

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.