Accueil






Dernières publications

LABORATOIRE NATIONAL DE LA SANTÉ (LNS) ET DE L’HYGIÈNE PUBLIQUE : Le budget 2018 exécuté à hauteur de 95%

A l’ouverture, Pr Benoit Koumaré, Directeur national du LNS, a informé les administrateurs qu’au cours de l’année 2018, la structure a exécuté son budget à hauteur de 95%, soit 854.800.762 FCFA. Selon lui, il se justifie par l’organisation des grandes activités qui sont le renforcement de la surveillance des médicaments par l’utilisation des kits qui peuvent renseigner directement de la qualité globale des produits sur le terrain, le maintien pour la 5ème année consécutive et la dernière de l’accréditation initiale en microbiologie alimentaire, le renouvellement de ses services pour les prochaines années par la mise en place du projet Swedd pour l’acquisition d’équipements importants,le renforcement des compétences techniques du personnel.

CAMP-PARA : Un soldat tue son enfant, sa femme le dénonce à la police

Les faits se sont déroulés la semaine dernière, au Camp des bérets rouges, à Djicoroni-Para. T.Y s’est enfermé dans la chambre avec son fils qu’il a battu jusqu’à ce que mort s’en suive. Tout le voisinage entendait les cris de détresse du jeune garçon. Aux dires de la maman de la victime, l’homme en uniforme ne voulait pas tuer son fils, mais juste le corriger. Selon elle, le père se plaint d’être déshonoré dans le quartier par son enfant qui venait d’être libéré de prison, pour vol de moto. Le père voulait le corriger mais, les choses se seraient mal tournées. Après qu’il a constaté que le garçon, roué de coups, ne gémit plus et qu’il a probablement succombé sous la violence de son père de soldat, ce dernier a alors simulé une pendaison.

Le #Mali décrète un deuil national de 3 jours pour exprimer la compassion de la Nation aux soldats assassinés à Dioura

Le Gouvernement à l’issue du Conseil des ministres du jeudi 21 mars 2019 a décrété un deuil national de trois jours pour exprimer la compassion de la Nation aux soldats lâchement assassinés à Dioura par des terroristes le 17 mars dernier. Ainsi, du 22 au 24 mars 2019, le drapeau malien sera mis en berne. Le Gouvernement renouvelle ses condoléances aux familles des victimes et souhaite prompt rétablissement aux blessés. Il assure que les coupables de ces crimes ignominieux ne resteront pas impunis.

COMME PRÉALABLE AU DIALOGUE ET AUX REFORMES POLITIQUES : la CODEM prône le rétablissement de «l’ordre constitutionnel» par la tenue des législatives

«Décanter une situation de plus en plus explosive» ! C’est l’ambition que la Convergence pour le Développement du Mali (CODEM) s’est fixée en menant des réflexions sur la crise multidimensionnelle qui secoue notre pays depuis près d’une décennie. Et dans un document rendu public le 14 mars 2019, cette formation politique fait des propositions pour vite tourner la page et s’éloigner du précipice institutionnel et sécuritaire.

Enquête «Mali-Metre10» de la Fondation Friedrich Ebert Stiftung sur la sécurisation du Mali : 65% des Maliens sont favorables à des négociations avec Iyad Ag Ghaly et Amadou Koufa

Les forces de défense et de sécurité nationales sont beaucoup remontées dans l’estime des Maliens de plus en plus unis derrière leur outil de défense. C’est ce qui ressort du rapport «Mali-Metre10» de la Fondation Friedrich Ebert Stiftung (FES) présenté le jeudi 14 mars 2019 au Radisson Blu de Bamako. Minusma et Barkhane sont cependant taxées d'être Complice des groupes armés.






(Visited 3640 times, 12 visits today)